Ma-Myu - Espace Idiba Plus

Espace Idiba

Aller au contenu

Ma-Myu

Nos dictionnaires > Duálá-Français
M
m- préfixe placé dev. voy. élision du a, la m- relié au verb.
na mesɛ́lɛ́ jǒkwa  - j'abandonne les études.
ma- préfixe placé dev. la fondamentale du verbe; expr. le présent.
na mapula madíɓá -   je veux de l'eau
 1- pron. pers. verb. 3e pers. plur. se rapp. à un plur. dev. verbe av. cons: « ils, elles »
mína mású tiláɓɛ  -  nos noms sont inscrits
2- préfixe placé dev. l'inf. du verb.; expr. un parfait renforcé
na jɛ̌nɛ  -   j'ai déjà vu
na tá na jɛ̌nɛ  -   j'avais déjà vu
3- part. du génit. dépdt. d'un sing. et d'un plur.
múɗɔŋgi mwá tetɛ́  -  le mouton du père
miɗɔŋgi tetɛ́ -  les moutons du père
makɔ́m ɓwám̀  -   les bons amis
milóŋgi mundi   -  les cases du village
má  pron. dém. et rel. simples se rapp. à un plur: « ces »
mā pron. pers. verb. 3e pers. plur: « sont déjà »
mipɛ mɛ́sɛ̄ mā ɓéa   -  toutes les cuissons sont déjà prêtes
maa le charbon
máɓǎ  nomb. card. se rapp. à un plur: « deux »
màɓanɛ́ nomb. card. se rapp. à un plur: « les deux »
maɓándan l'oppression, l'asservissement, la domination
maɓɛlɛ-maɓɛ́lɛ (plur. de diɓɛ́lɛ) des groupes, des filiales, des sections
maɓóka (plur de ɓóka) les fondations, créations
maɓɔ́ŋgɔ́ (plur. de diɓɔ́ŋgɔ́) plantes médicinales utilisées pour blessures
maɓɔto-maɓɔtɔ (plur. de diɓɔtɔ) des tas; des petits groupes
mábú pron. poss. adj. et indépt. 3e pers. plur. se rapp. à un sing et plur: « leur, leurs »
madera le fauteuil en rotin
maɗésǎn manger ensemble; le fait de manger une fois chez l'un, une fois chez l'autre
madíɓá l'eau
dísɔ lá momo lé ndé ó madíɓá  
le poison, stupéfiant est dans l'eau; sens : faites attention !
ɓabíɛ́ nyɔ́i ɓá wɔ́ ó madíɓá, ndé na bisɔ́ m̀ɓeka e ?
si même les bons nageurs se noient, qu'arrivera-t-il à nous qui ne savons pas nager?
madíɓá wásē, njoŋgo ómɔ́ny - la graisse est en haut, l'eau en bas
sens : extérieurement qch peut être bien, mais il n'y a rien dans le fond
madíɓádíɓá devenir liquide; se décongeler
madiɓɛdiɓɛ juillet
madidi une manière d'apprêter le maïs
Madumwálɛ́ nom du premier établissement de la tribu douala,
appelé ainsi d'après leur ancêtre Ewálɛ́
máka marquer, noter, broder
mákaɓɛ être marqué, gravé
dina lám di mákaɓɛ ó mwɛŋ mám má diá
mon nom est gravé sur mon bracelet
míɗɔŋgi má tetɛ́ mɛ́sɛ̄ mí mákáɓɛ   
tous les moutons de mon père sont marqués
mákaɓɛlɛ être marqué, gravé par qq. :
mwɛŋ mám mú mákáɓɛlɛ ndé mbá na tetɛ́ mɔ́mɛ́nɛ́
mon bracelet a été gravé par mon père lui-même.
makáka la servitude, l'oppression :
Loba a búsán wǎ ó Egipto, ó ndáɓo á makáka
Dieu t'a fait sortir d'Egypte, de la maison de servitude
makala-patí, matɛki  le cadeau qu'on fait pour obtenir une faveur,
le pot de vin, la corruption
makámbea (plur.de kámbea) les barrages, les clôtures pour la péche dans la rivière
mákán le carrefour, le croisement
makándán la rareté, la longue séparation
makandí (plur. de dikandí) les fesses
mákea marquer pour qq.  
tetɛ a ma mákea wǎ míɗɔŋgi mɔ́ŋgɔ́   
mon père marquera aussi tous vos moutons
mákedi   avoir marqué pour qq. :
tetɛ ndé a mákedi wǎ mîn míɗɔŋgi mɛ́sɛ̄    
c'est mon père qui t'a marqué tous ces moutons
makekisan, mikekisan la tentation, l'épreuve
makɛkɛmbɛ le raclement de gorge, la morve :
hurúm ! makɛkɛmbɛ má mutúdú á moto !
exclamation ! une sorte de satisfaction morale d'un adulte  
o ɓɛ̂n makɛkɛmbɛ, embɛ́ siká !
tu as le raclement de gorge, arrête-toi de fumer !
makɛ́ko la plaisanterie, la raillerie
makɛ́n, makɛ́ŋ l'énigme, la façon cachée de parler
a maŋgweá mbá byala ɓá makɛ́n
il me lance des paroles énigmatiques
máki la marque, le signe, l'indication, la limite:
o ɓosó ɓá jǎsumwɛ́ lású, tetɛ́ a máki masaŋgó mɛ́sɛ̄
avant de déménager, mon père a marqué toutes nos affaires
makita   un tréteau sur lequel sont déposés les biens
mobiliers d'un défunt le 3e jour après sa mort
une trop forte couche de qch.
makotako, nkótako un enquête approfondie, une seconde recherche
ó pónd'a makotako ndé dí sɔínɔ́ ná dîn lambo dí sí ɗɔli
c'est en recherchant une seconde fois que nous avons trouvé que cette affaire n'était pas bien
makɔ́ (plur. de kɔ́) les revenus
makɔmbi l'embuscade
makɔtɔ le rachat, le payement d' une rançon
makuɓa le plumet, le panache (porté par les guerriers victorieux)
makudukutu l'effort pour supporter la douleur
makumwan, mikumwan (plur. de kumwa) l'offense, la provocation
makunako la vengeance, la rancune, la vindicte
makwásí, mukwásí leste, prompt, l'agilité
maladi la frayeur, l'épouvante
malakako (plur. de laka) la remise, l'avance, le pardon
malakisan, milakisan (plur. lakisane) la confiance éprouvée à l'égard d'une personne
málálo nomb. card. se rapp. à un plur: « trois »
a ɗédi makaɓo málálo  -  il a mangé trois taros
malandi les plis de l'aine; la chance
malato le bord, le coin, l'angle
malé le serment, moyen de puissance sur lequel on jure; l'alliance, l'association
maléá le conseil, l'instruction
malemsan, milemsan la tromperie, la fraude, l'escroquerie
maléná une étoffe noire; vêtement de deuil; la femme qui a servi d'échange
múna ám nyá múto a lén múto núpɛ́pɛ̄, kanyéná a ɓéláɓɛ ná maléná
ma filie a servi á procurer une autre femme;
c'est pourquoi on l'appelle la femme qui a servi d'échange
malɛɓo porter le deuil, la lamentation
maliŋgá la colère, l'irritation, l'indignation
maliŋgea la défense de qq, l'intercession pour qq.,
maliŋgisan, milingisan l'offense, l'insulte
maloko  les jeux
pɛ́sɛ́pɛsɛ á maloko   jeux   divers
ɓesua ɓá mísɔ
les deux compétiteurs se regardent fixement, sans cligner les   yeux ; le premier à y faillir a perdu !
ɓwāló alo ɓwālo
jeu de séduction d’un jeune homme qui cherche une fille par le   battement des mains
diɓɔtɔ
un jeu avec quatre bâtonnets
dípanɛ pɔ á múdiŋgɛ
on frappe celui qui va à la lutte avec  des tiges de bananiers ou avec des gaules   pour lui donner du courage
emɔ́ny-mɔ́ny ó ? – oɓē !
concours de vocabulaire entre deux équipes de 4 à 6 joueurs   chaqu’une
epā
tout commence par l’introduction du mot de lancement :   « hō epā e ? » réponse : « hō ! » puis   deux enfants frappent des mains, tout en tenant un morceau, et le mangent
esápo
jeux sur un damier d’une soisantaine de case et des pions
esua (ɓesua)
la lutte
jakási
jeu qui consiste à jongler les cailloux
jámbo,
jeu de hasard (souvent avec l’argent)
mbambá
jeu de hasard avec des cauris ou coquillage
m̀ɓaŋ
jeu de danse des jeunes filles qui battent des mains pour le   rythme et lancent un pied après l’autre en avant
ŋgana
le jeu de pile ou face avec des bambous
ŋgéká
un jeu sur une tablette creusée avec une dizaine de creux et   des noix (eɓaŋgá)
njikíjeu de hasard avec des cauris
pɛlɛ́
jeu de danse des jeunes filles qui battent des mains pour le   rythme et lancent un pied après l’autre en avant
tiyó
un jeu du soir,    avec  des jetons
wúɓa á diɓólā
les mains à même le nombril, les compétiteurs  basculent de gauche â droite et   inversement en se préoccupant de l’équilibre
maloko má ɓána
jeux d’enfants  
ɓotiko – masóma : o si ɓɔ́i tɛ́ ? – jālaɓɛ : o   si mabía nyɛŋgɛnyɛ láo
tu n’as pas perdu au jeu ? – alors tu ne connais pas   l’amusement du jeu
diwutamea
jeu de cache-cache
eɓaŋgándó
le jeu consite à cacher une noix chez q. pour faire deviner   aux autres où elle se trouve ; celui qui la cache dit : « súkúdú-sukudu »   et l’ on répond « ɓɛ́kuɓɛku ! »
eɓóndā
un enfant, les yeux fermés, doit réussir à toucher le même   pion touché d’abord par les autres ; quand il réusit, on dit :   « a tám eɓóndā » il a touché le pion
   edíŋgɛ é pɔse !
jeu de devinette, où un enfant sorti du rang revient pour   choisir un des noms que les autres s’étaient donnés
eɗoɓɛ-kwɛ̄kwɛ̄, eloɓɛ-kwɛ̄kwɛ̄, elolo-kwɛ̄kwɛ̄
le jeu consiste de sauter sur un pied sur plusieurs obstacles
epumbwɛlɛ á matiŋgá
dénouer les nœuds :    il s’agit de toucher avec une lance la fleur du plantain   attachée  à une liane qui est   tournée en rond par un garçon ; si le nœud est touché, le jeu recommence   
esɛ́kú
jeu où l’on cache dans un tas de sable une ficelle qu’il   s’agit de retirer
injáŋgā-itɔkɔ
le jeu consiste aux deux adversaires se tenant eloignés l’un   de l’autre et se lancent une touffe d’herbes comportant un nœud coulant qu’il   faut attraper par un laceau
mawutamɛ
jeu de cache-cache
mbilɛ
un jeu où l’on se bat avec des étoffes roulées
mbúŋgé
le jeu qu’on fait au bain en frappant l’eau avec la paume des   mains, ou la frapper des deux mains
mulɔ́ŋgɔ́ kwa duta
une compétition où les robustes de deux groupes se tiennent   par les mains, tandis que d’autres les tirent en les tenant par les hanches
ndimá á nkɔŋgɔ́
avec les yeux bandés, le poursuivant essaye d’arrêter un des
ndumbɛ á mudutɛ - Ekemsɛ : « ndumb’á mudutɛ cɔ́ŋ,   ndumb’á mudutɛ cɔ́ŋ !»
un fruit en forme de deux petites calebasses contenant des   pierres qu’on secoue, employé comme jouet par les enfants
ŋgɛkɛ
on fait tournoyer des coquilles d’escargots comme des toupies
ŋgɔ́tī
jeu d’adresse : la fleur du bananier est tournée   rapidement en rond, et il faut essayer de l’atteindre avec des flèches
tiē, tiyē
jeu de cache-cache
malómédí, mbódi le cadeau du fiancé au père de la fille pour l'acceptation définitive du mariage
malónda la marée haute; la pleine lune
maloŋgó (plur. de loŋgó) le commerce
malóu (plur. de lóu) les insultes
malɔ́di la salive
malɔ́kɔ, lɔ́kɔ les muscles de la poitrine et du dos
malɔ́m la dote  
malɔ́m mindiga  -  j'ai donné la dot pour recevoir une femme
malɔ́medi les cadeaux que l'époux doit faire á la famille de sa femme,
en plus du prix de la dote
malɔ́ŋgɔ-lɔŋgɔ le crépuscule
mám pron. poss. adj. et indépt. 1ère pers. sing. se rapp. à un sing. et un plur: « mon, ma, mes »
mǎm avoir soulevé qch., levé qch.
mama soulever qch. lever qch.
mamá la mère
mamá nyá mutúdú, mātúdú la grand'mère
mā-mbambɛ́ la grand'mère
mambyala-mambyala en grand nombre
mamɛ se lever, se soulever
mātúdu (abrév de mama mutúdú) la grand'mère
mân, mánu pron. dém. se rapp. à un plur: « ces, ceux-ci »
manama, enama le membre (pour humain)
la patte (pour les animaux)
manaŋga má ɗǒn la veille du marché
dǒn lé tɛ kwasi, kɛ mɔsi nye ndé manaŋga má ɗǒn
le marché étant mardi, c'est lundi qui est la veille du marché
manáŋgan, munánŋan l'aurevoir, l'adieu; le congé, le départ
manaŋgan la cohabitation de l'homme et de la femme
manawa le bateau de guerre, le sous-marin
manda la propriété, le chez soi
mánda (plur. de jánda) l'explication, la signification, le sens
mandéŋgé má miɛlɛ́ les pelures carbonisées de plantains
(utilisées autrefois pour faire du savon)
mandɛ má diɓā les cadeaux qu'on donne á la belle-famille qui ne font pas partie de la dote
mándɛ́nɛ adj se rapp á un plur: « grands, grandes; importants (tes)»
mandɛsi difficile, grognon, mécontent, mal élevé
mandimbá (plur. de ndimbá) le fruit d'un arbre (pɛ́mbi)
celui qui a une grosse tête (injure)
mandinɗaŋ (plur. de ndinɗaŋ) énorme, très gros
manɗón-manɗón, ndoŋ curieux, étonnant, particulier
manɗoké, mandokí un cache-sexe
mánɛ́  pron. dém. se rapp. à un plur: « ceux-là »
mánɛi  nomb. card. se rapp. à un plur: « quatre »
máŋga     étendu d'eau salée
maŋga    le lamantin (Trichechus senegalensis)
les lamantins ("mammy-wata") sont considérés
comme l'incarnation des sirènes (mengú)
maŋga má májemba ɓebúdu
le lamantin a reconnu les lacs;
sens : qq qui a été á l'étranger a retrouvé son pays


Espace Idiɓa ((c)) 2010-2017
contact@espace-idiba.com
Retourner au contenu