Dibíɛ́ lá ɓambambɛ́ - Espace Idiba Plus

Espace Idiba

Aller au contenu

Dibíɛ́ lá ɓambambɛ́

A
A kɔmbédi nyólo
A kɔmbédi nyólo, kanyéná o sí ɓɛ̂n ŋgeá wɛ́nɔ́ ná ó pɔ̌ takisɛ mɔ́
Il s'est immunisé, ce qui fait que tu n'as aucun moyen de venir l'ennuyer
A nyǐ ŋgandó mǐlá
A nyǐ ŋgandó mǐlá ó múnja, a ɓománɛ njɔ̌ ó mundi
Il a fui le caïman dans la mer, il a retrouvé la panthère sur la terre
B
Ɓá ɓɛ̂n wɛ́ŋgɛ̄
Ɓá ɓɛ̂n wɛ́ŋgɛ̄, kíɛlɛ ɓá sí ɓɛ̂n pɛ́ !
Ils en possèdent aujourd'hui, demain, ils n'auront plus rien !  
Ɓá sí maɓambɛ́ esánjá
Ɓá sí maɓambɛ́ esanj’á ndóŋgó na mbúa
On ne porte pas un panier de piment sous la pluie
Ɓá sí matóa madíɓá
Ɓá sí matóa madíɓá n'esánjá, ndé na muloŋgá
On ne puise pas l'eau avec un panier, mais avec un sceau
Ɓá sí mayɔyɛ́ Nyambé
Ɓá sí mayɔyɛ́ Nyambé, e matómbea
On ne se moque pas de Nyambe, il peut frapper n'importe qui
Ɓá sí mumbá
Ɓá sí mumbá masáo na diá diwɔ́
On n'applaudit pas avec une seule main
Ɓabíɛ́ nyɔ́í
Ɓabíɛ́ nyɔ́í ɓá wɔ́ ó madiɓá, ndē na bisɔ́ mɓéka e ?
Si même les bons nageurs se noient, qu'arrivera-t-il à nous qui ne savons pas nager ?
Ɓaɗaŋgwɛ́ bulú
Ɓaɗáŋgwɛ́ bulú na ɓaɗáŋgwɛ́ mwésé ɓá sí ɓɛ̂n ŋgeá pɔ́
Ceux qui marchent la nuit et ceux du jour ne prennent pas le même chemin; sens : l'hypocrisie  
Ɓaɗédi ɓá ɗedi
Ɓaɗédi ɓá ɗédi, ɓaɓoledi ɓá ɓolédi
Les uns mangent (sans travailler), les autres travaillent (sans manger)
Ɓákɛ́ ɓetɛ́médī ɓɔ̌
Ɓákɛ́ ɓetɛ́médī ɓɔ̌, ɓɛ́ títímbɛ́ ; muɗaŋgwedi a sí maɓwá mudi ɓɔ́ŋgɔ́
Fixe-toi un bon objectif et suis-le, le voyageur ne craint pas la tempête
Ɓalámbedi  na ɓɔ́ŋgɔ́
Ɓalámbedi  na ɓɔ́ŋgɔ́, ɓasombwedi pɛ́ na ɓɔ́ŋgɔ́
Ceux qui posent les pièges et ceux qui sortent le gibier du piège ont peur sens : la peur réciproque  
Ɓándɛ́nɛ na ɓásadi
Ɓándɛ́nɛ na ɓásadi ɓá mémbanɛ̌ ka ɓeloŋgi ɓá nyólo pɔ́
Les grands et les petits se considèrent comme membres d'un seul corps
Ɓáŋga lá maleá
Ɓáŋga lá maleá má ɓwám dí mabwésanɛ  
Refuser les bons conseils amène la mort
Ɓasombwedi
Ɓasombwedi ɓá masúsɛ́ súe nyai na nyai á misúsedi kapóndá búkanɛ láō
Les pêcheurs vendent le poisson à des prix différents selon leur grandeur
Ɓato ɓá Póŋgó
Ɓato ɓá Póŋgó ɓá maɓélɛ́ kɔ́ ná : « sɔ́mbɛ́
lá nyama »  
Les gens du Pongo disent du grand rat que c'est une excellente viande; sens : Dans chaque coutume, il y a toujours quelque chose de bon
Ɓeɓoló ɓá ɓwám
Ɓeɓoló ɓá ɓwám ɓé sí maɓɔ́lɔnɛ
Les bonnes œuvres ne sont jamais oubliées
Ɓelóŋgísán
Ɓelóŋgísán ɓá njakó ɓé sí maɓɔ́lɛ́ ɓolóŋgi
Le matériel emprunté n'achève pas la construction de la maison
Ɓɛ́nɛ lá mulemba
Ɓɛ́nɛ lá mulemba á mɓóŋgā lé ɓoɓé !
Avoir un coussin ensorcelé est mauvais;  sens : avoir un adversaire tout près de soi est mauvais
Ɓesáó ɓá ŋgoso
Ɓesáó ɓá ŋgoso ɓé pɔŋgɔnɛ ŋgwáláŋ, ndē na moto á ɓenama e?  
Des plumes du perroquet on fait un plumet, à plus forte raison que fait-on  d'un homme ? Sens : personne n'est inutile
Ɓesɔmbɛ́ ɓá ɓato
Ɓesɔmbɛ́ ɓá ɓato ɓé timbí mikuku, ɓā nà ɓé ndé ɓedímo
Des jeunes gens sont en initiation et on les prend pour des Esprits
Ɓesua
Ɓesua ɓé ó mbú tɛ́ ; nà ɓâ ɓá búkanɛ ɓá bíanɛ  
Il y a chaque année des compétitions de luttes pour que les champions soient connus
Bíto ɓá mbáɲ
Bíto ɓá mbáɲ bá timbí ŋgoto pɔ́ tɛ́ŋgɛnɛ mome ábū
Les co-épouses se sont unies contre leur mari; sens: éviter la polygamie
Ɓó sí wíndí tɛ́
Ɓó sí wíndí tɛ, ŋgô í pimbea ?  
Il ne fait pas encore nuit, et les fourmis ailées seraient égarées ? - Sens : le travail n'est pas encore fini, et tu veux abandonner tout espoir ?
Ɓoɓáɓa
Ɓoɓáɓa ɓó kwésɛ́ eyóŋgúlédi ɓelɛ́sī  
Pour avoir regardé continuellement le découpage de la viande (sans en recevoir), le caméléon a fini par avoir des yeux qui louchent
Ɓodun
Ɓodun a tití diɓóa, a masɔŋgɛ́lɛ́ ndē mbú má ɓwaɓá !
La vieillesse n'est pas une maladie; elle supporte seulement le poids des années !  
Ɓosadi a tití diɓóa
Ɓosadi a tití diɓóa
Être petit de taille n'est pas une maladie; sens : on ne mesure pas la valeur d'un homme par sa taille
Ɓotɛ́mɛtɛ́mɛ́
Ɓotɛ́mɛtɛ́mɛ́ ndē ɓó ɓɔ́lɛ́ wúɓa mabuŋgá má myéndé
Celui qui ne se sert pas des dons qu'il a reçus les perd complètement
Ɓotɛ́mɛtɛ́mɛ́
Ɓotɛ́mɛtɛ́mɛ́ ndē ɓó salísɛ́ wúɓa myéndé  
A force de rester debout, la poule a finit par voir ses pieds maigrir; sens : qui ne se sert de ses talents les perd
Ɓɔtiɓɔti
Ɓɔtiɓɔti ndē é mátɔtɛ̌ pɔ́sɛ ó mulómba
C'est par la douceur qu'on fait sortir le ver-Borer de son trou
Ɓowólí
Bowólí ɓá diwɛndi lá ŋgɛŋgú ɓô !
Ceci est le coup de poignard en plein cœur ! - Sens : la haute trahison
Búlá isaŋgo
Búlá isaŋgo, o sí búlá túmbá
1-     Tu peux encore détruire une confrérie, mais pas toute la société
2-     Viole la Loi du serment (s'il le faut) mais jamais celle du sang !  
Ɓwála
Ɓwála ɓá tín'á jɔn
La paresse du tronc du bananier (qui ne réagit pas quand on lui enlève les rejets); sens : se dit de quelqu'un qui ne réagit pas
Ɓwála na túē
Ɓwála na túē, ndutu na mapɔkɔ
La paresse amène la pauvreté, la peine l'abondance
Ɓwám ɓá selélélé
Ɓwám ɓá selélélé ɓó sí yɔki  
Le bonheur (du début jusqu'á la fin) est rare
Ɓwelé ɓó yáí
Ɓwelé ɓó yáí bepumá ndē ɓó máŋgwabɛ́ pesá
L'on ne lance de projectiles qu'à l'arbre porteur de fruits
Espace Idiɓa ((c)) 2010-2017
contact@espace-idiba.com
Retourner au contenu